Pourquoi choisir une prépa TSI ?

  • Profil des élèves et perspectives professionnelles
  • Les enseignements
  • L'accompagnement des élèves
  • Les crédits ECTS

Vous êtes actuellement élève en Terminale STI2D (toutes spécialités) ou STL (spécialité Sciences Physiques et Chimiques de Laboratoire) et vos résultats vous permettent d’envisager une poursuite d’études. Vous souhaitez développer vos compétences dans les domaines scientifiques et technologiques en bénéficiant d’un suivi et d’un encadrement personnalisé. Vous hésitez encore sur le secteur d’activité que vous souhaitez intégrer à l’issue de vos études. Alors les Classes Préparatoires Technologiques - filière TSI sont faites pour vous.

La formation dispensée en prépa TSI permet d’obtenir un bon niveau scientifique tout en développant rigueur du raisonnement, réflexion personnelle, goût de l’expérience et capacité d’abstraction. Il y a ainsi 4 grands pôles : les mathématiques, la physique-chimie, les sciences de l’Ingénieur, ainsi qu’un pôle littéraire à ne pas négliger non plus. Les TIPE (Travaux d’Initiative Personnelle Encadrés) permettent d’approfondir et de synthétiser ses connaissances tout en conférant une autonomie d’étude et de présentation et vous apprennent aussi à vous exprimer correctement à l’oral, ce qui bien sûr est indispensable aussi bien lors des épreuves orales d’admission que dans la vie professionnelle.
Vous retrouverez ci-dessous les horaires détaillés des 2 années :


TSI1 Semestre 1 TSI1 Semestre 2
Cours TD TP Cours TD TP
Mathématiques 7h 3h 7h 3h
Physique 3h 2h 1h 3h 2h 1h
Chimie 1h 1h 1h 1h
Sciences Industrielles de l'Ingénieur 2h 2h 3h 2h 2h 3h
Informatique 1h 1h 1h 1h
Français-Philosophie 1h 1h 2h
Langue vivante 1 2h 1h 1h
TIPE (1) 1h 1h 1h
EPS 2h 2h
Accompagnement personnalisé 3h 3h
Total par semaine 19h 11h 6h 19h 12h 7h


TSI2 (Semestres 1 et 2)
Cours TD TP
Mathématiques 7h 3h
Physique 3h 2h 1h
Chimie 1h 1h
Sciences Industrielles de l'Ingénieur 2h 2h 3h
Informatique 1h (2) 1h (2)
Français-Philosophie 1h 1h
Langue vivante 1 2h
TIPE (1) 1h 1h
EPS 2h
Accompagnement personnalisé
Total par semaine 19h 10h 6h

Notes :
(1) Enseignement d'informatique uniquement au semestre 1 de TSI2.
(2) TIPE = Travaux d’Initiative Personnelle Encadrés.

Il faut ajouter aux cours les heures d’interrogation orales (« colles ») qui vous permettent chaque semaine de faire le point sur vos connaissances et d’obtenir des explications individuelles sur des notions mal comprises. Vous aurez 1h de colle par semaine en maths, en sciences physiques ou en langue vivante, ainsi qu’1h de colle par quinzaine en génie mécanique ou génie électrique.
Par ailleurs, le samedi matin est consacré aux devoirs surveillés.

Il est aussi possible pour les étudiants qui le souhaitent de repartir en université en 3e année de licence (L3) via les crédits ECTS (European Credits Transfer System) accordés par l’équipe pédagogique.


Les écoles d'ingénieurs

Un grand nombre d’écoles d’Ingénieurs offrent un quota de places réservées aux étudiants de TSI, ce qui laisse de réelles chances d’en intégrer une puisque vous n’êtes pas en concurrence avec les étudiants des prépas scientifiques. Ces écoles se sont regroupées pour proposer des épreuves écrites communes via les concours communs qui sont ceux de Centrale-Supélec et les Concours Communs Polytechniques (CCP). Il est aussi possible d’entrer sur dossier dans de nombreuses autres écoles d’Ingénieurs.
Un étudiant de deuxième année peut aussi choisir de redoubler une fois la TSI-2 (« cuber » en 5/2) afin d’améliorer ses classements aux concours et ainsi intégrer une meilleure école.

  • Exemples d'écoles déjà intégrées par nos élèves

    +

    La très grande diversité des écoles permet à chaque étudiant, conseillé par l’équipe pédagogique, d’intégrer l’école correspondant le mieux à ses aspirations. Voici quelques exemples d’écoles intégrées par le passé par nos étudiants de TSI, classées par concours ou modalité de recrutement :


    Concours Centrale-Supélec et Mines-Ponts
    Ecole Polytechnique, Centrale Supelec, Ecole Centrale de Lyon, Ecole Centrale de Lille, Télécom ParisTech, ENSAM Châlons-en-Champagne, Ecole des Mines de Saint-Etienne, ENSEA Cergy, SIGMA Clermont-Ferrand, ENTPE Vaulx-en-Velin, ESIX Normandie
    Concours CCP
    ISAE Toulouse, ESM St-Cyr Coëtquidan, Grenoble INP Phelma, SUPMECA Paris, Télécom Physique Strasbourg, ENSMM Besançon, IMT lille/Douai, IMT Atlantique
    Autres écoles (sur dossier ou concours spécifique)
    École Nationale de l’Aviation Civile de Toulouse, INSA Strasbourg, ENIM Metz, ENSTIB Épinal, ESIEC Reims, UTC Compiègne, UTT Troyes, ESIREM Dijon, ICAM Lille, ENIB Brest

  • Quels secteurs d'activité à la sortie d'une école d'ingénieurs ?

    +

    Le tableau ci-dessous est basé sur les réponses fournies par les diplômés 2017 lors de l'enquête annuelle 2018 de la Conférence des Grandes Ecoles.


    Secteur d'activité Taux
    Sociétés de conseil, Bureaux d'études, Ingénierie 16,3 %
    Activités informatiques et services d'information (TIC Services) 13,3 %
    Industrie automobile, aéronautique, navale, ferroviaire 13 %
    Construction, BTP 10,6 %
    Énergie 5,4 %
    Industrie agroalimentaire 4,2%
    Autres industries 3,4 %
    Activités financières et d'assurance 3,2 %
    Métallurgie, fabrication de produits métalliques 2,9 %
    Industrie chimique 2,8 %
    Agriculture, sylviculture, pêche 2,6 %
    Industrie des Technologies de l'information et la communication (TIC) 2,3 %
    Autres activités spécialisées, scientifiques et techniques 2 %

  • Combien coûtera la scolarité en école d'ingénieurs ?

    +

    La contribution aux frais de scolarité dans les différentes écoles d'ingénieurs est d'un montant variable dans une fourchette allant de 500 à 1500 € par an. Dans les écoles d'ingénieurs, les élèves peuvent continuer à bénéficier de bourses sur critères sociaux identiques à celles en vigueur dans l'Education Nationale. Très souvent, les élèves boursiers sur critères sociaux bénéficient d'une exonération de ces frais de scolarité, autrement dit d'une exonération de droits hors ceux liés à la sécurité sociale étudiante.


Nos résultats aux concours

Les chiffres présentés dans les camemberts ci-dessous sont basés sur les résultats d'admissibilité et d'intégration de nos étudiants pour la session 2018 ainsi que pour les 3 dernières sessions réunies. N’est comptabilisée à chaque fois que l’école la plus prestigieuse pour laquelle l’élève est déclaré admissible ou admis. (Veuillez cliquer sur les flèches pour passer à l'affichage du graphique suivant ou précédent.)



Les témoignages de nos anciens étudiants

Quoi de mieux pour se forger sa propre opinion que d'écouter ce qu'ont à dire les étudiants passés par notre prépa. Nous leur laissons donc la parole via ces 6 témoignages. (Veuillez cliquer sur les flèches pour passer à l'affichage des témoignages suivants ou précédents.)


  • NathanA la fin de mon bac STI2D, je savais que je voulais devenir ingénieur, mais comme j'appréhendais le passage par une classe prépa, j’avais choisi la facilité en voulant intégrer directement une école d’ingénieurs à Lille. J’étais prêt à m’engager dans cette école, mais on m’a finalement convaincu d’intégrer la prépa TSI des Lombards. J’y ai alors découvert une prépa avec une superbe ambiance, très familiale. Les professeurs sont compétents et toujours prêts à nous aider. Je ne regrette absolument pas ce choix, car en plus d’avoir passé deux bonnes années et d’avoir accumulé beaucoup de connaissances, j’ai réussi à intégrer une des écoles les plus prestigieuses de France, l’école Centrale Supélec. Même en venant d’une petite prépa comme celle des Lombards, je n’ai aucun problème pour suivre les cours ! C’est une aventure que je recommande à quiconque souhaitant poursuivre ses études après le baccalauréat.

    Nathan intègre en 2017 Centrale Supelec

    JérémyVenant d’un baccalauréat STI2D, mon premier vœu était de continuer sur un BTS dans le domaine de l’architecture. Guidé par mes enseignants, je me suis lancé dans la prépa TSI des Lombards. Au début je redoutais vraiment la charge de travail, mais je me suis rapidement rendu compte qu’avec un minimum de sérieux et d’organisation on pouvait réussir. J’y ai trouvé une vraie bonne ambiance avec beaucoup d’entraide entre les élèves de ma promotion. A l’issue de mes deux années j’ai réussi à rentrer à l’École Nationale des Arts et Métiers de Châlons-en-Champagne (ENSAM). Aujourd’hui en deuxième année, je m’épanouis vraiment au sein de mes études. Je vais partir cet été travailler dans l’automobile en Angleterre et l’année prochaine je ferai mon expertise de motorisation terrestre sur le campus de Lille. La prépa, ce sont deux années de travail que je ne regretterai jamais !

    Jérémy intègre en 2016 l'ENSAM Châlons-en-Champagne
  • EdouardTout a commencé en STI2D, mes professeurs m’encourageaient à faire une prépa et en particulier celle des Lombards. En effet, l’ambiance familiale de cette prépa ainsi que l’entraide y était réputée. Je me suis alors laissé tenter par cette expérience et ce fut un véritable plaisir ! La bonne ambiance, l’entraide ainsi que l’implication des professeurs avec leurs élèves était bien au rendez-vous. Pour ma part, ce fut une véritable opportunité de faire cette prépa puisqu’elle m’a permis d’acquérir une certaine maturité ainsi que de la méthodologie afin de travailler régulièrement. Aujourd’hui je suis alternant à Polytech Orléans dans la spécialité management de la production. Cela me permet d’être en cours puis en entreprise afin d’avoir une vision concrète de mon enseignement. Certes, la prépa n’est pas facile tous les jours, cependant c’est une véritable aventure que je souhaite à chacun d’entre nous, alors n’hésitez pas et comme dit le proverbe : 100% des gagnants ont tenté leur chance !

    Edouard intègre en 2017 Polytech Orléans

    RomainConseillé par l’équipe enseignante, qui me présenta la classe préparatoire TSI comme la continuation naturelle de l’enseignement technique, le contraste a été très net avec la terminale. En premier lieu, le nombre d’heures par semaine est très important. En second lieu, les cours sont bien plus précis et rigoureux et s’enchaînent rapidement. Il a donc fallu s’adapter à ce nouveau rythme et à la quantité de travail qui devenait considérable. Finalement, une fois le rythme pris, j’ai trouvé l’ambiance de travail certes studieuse, mais très agréable et conviviale. Par ailleurs, j’ai trouvé la plupart des cours intéressants et personnellement enrichissants. Je pense que cela a été une bonne expérience pour moi, car cela m’a permis de développer une grande capacité de travail sans que je ne l’aie vécu comme une contrainte pour ma vie privée, cela malgré l’implication nécessaire. Les enseignants se sont toujours montrés plein de bienveillance et de patience et ont prouvé en mille occasions que leurs uniques soucis étaient le bien-être et la réussite de chacun de leurs élèves. Il est difficile de décrire cette ambiance qui mêle le calme, le travail assidu, la culture, la camaraderie et la bienveillance. Je ne déconseille cette formation à personne. Arrivé en école d’ingénieur, on est immédiatement moins cadré, plus laissé à soi-même. On apprend à travailler en équipe, à gérer des projets, à mettre en application les connaissances apprises en classe préparatoire. On découvre le monde professionnel tel qu’il est dans les entreprises, on a plus de temps pour soi et enfin on développe une idée précise de ce que sera sa carrière plus tard. Actuellement, je suis en seconde année, et j’ai déjà effectué un stage en entreprise d’un mois dans le cadre de ma formation l’année dernière. À la fin de cette année, je choisirai ma spécialité pour ma dernière année, ou j’aurai également un stage de cinq mois à effectuer à l’étranger.

    Romain intègre en 2016 l'ENSAM Châlons-en-Champagne
  • MartinJ’étais élève au lycée Les Lombards où j’ai fait un bac STI GM. Mes profs ainsi que ceux de la prépa m’encourageaient fortement à tenter ma chance en TSI. J’y ai découvert une prépa où bonne humeur, entraide et travail se mêlaient parfaitement. Cette ambiance est plus que favorable pour travailler et je m’y suis épanoui. La prépa donne une large culture scientifique et venant d’un bac STI GM, ce n’est pas négligeable, car les écoles recherchent des gens ayant fait des études scientifiques mais qui puissent aussi mettre « les mains dans le cambouis ». En travaillant un minimum régulièrement et sérieusement, j’ai pu intégrer l’ENSAM, Ecole Nationale des Arts et Métiers. Chose à peine croyable quand on vient d’un bac STI.

    Martin intègre en 2014 l'ENSAM de Châlons en Champagne

    JimmyMon parcours est très particulier car je suis titulaire d’un bac professionnel. Mon adaptation au rythme de la classe préparatoire n’a pas été facile mais je peux considérer qu’elle a été réussie puisque j’ai été admis à l’ITII de Bourgogne qui forme des ingénieurs par alternance. Mon passage en prépa été très enrichissant sur le plan intellectuel comme sur le plan social. J’y ai rencontré une équipe d’enseignants à l’écoute des élèves et toujours prêts à rendre service. Une aventure que je recommande à quiconque souhaitant poursuivre ses études après le baccalauréat.

    Jimmy intègre en 2014 l'ITII Bourgogne
  • DamienJe n’ai jamais trop su ce que je voulais faire de mes études. C’est peut-être pour ça que je suis allé en STI. Suivre les autres. Ce choix n’était pas le dernier, mais entre temps, j’ai un peu découvert les sciences, et voulant mener des études supérieures longues, parce que c’est le meilleur moyen de retarder le choix suivant, j’hésitais entre les humanités et les sciences, pour lesquelles la CPGE TSI est le meilleur moyen d’accès dans le supérieur, car adaptées. Et puis ça m’était suggéré. En plus, on ne se spécialise pas. J’y suis allé sans grande conviction, presque pour me forcer. Et là, j’ai découvert une classe conviviale, de bons moments, et des enseignants soucieux non seulement de préparer aux concours, dont je me souciais peu au début, mais aussi d’inculquer le goût de leur matière. Et ce, chacun à leur manière. Et puis y’a l’internat qui ne coute pas grand-chose, et qu’il m’arrive même de regretter ! Oui, ça c’est le bon côté. Cette voie est chronophage, parfois éprouvante, mais pas pour rien. Certains qualifient la prépa de mal nécessaire, avant le saint Graal de l’École. Mais j’ai aimé. Et les profs de Centrale avec leur CV grandiloquent ne sont pas forcément mieux. (Y’a plus de temps libre par contre.) Après une progression au cours des deux ans, parce que je ne suis pas arrivé en étant dans les premiers de la classe, je me suis pris au jeu des concours, et j’ai intégré l’École Centrale Paris, sûrement une des trois meilleures écoles d’ingénieurs en France (Y’en a dans les deux-cents). Les frais de scolarité ne sont certes pas négatifs comme certains, mais quand même faibles, et on peut faire plein de choses après, et pendant. J’ai encore du temps pour choisir.

    Damien intègre en 2012 l'Ecole Centrale de Paris

    MatthieuEt dire que je voulais aller en BTS... Je suis un peu arrivé par hasard en prépa, incité par mes professeurs et en me disant que je n’avais rien à y perdre, j’ai finalement découvert ce monde qui m’effrayait. Il n’en était rien, l’ambiance aux Lombards est géniale, notamment grâce aux professeurs très investis et agréables qui font mieux passer la quantité de travail demandée, je leur dois beaucoup. Après une bonne 1re année je me suis rendu compte que je pouvais intégrer une très bonne école. J’ai finalement intégré l’École Polytechnique... Voici la preuve qu’il ne faut pas hésiter, osez la prépa TSI, c’est ce qui va vous arriver de mieux.

    Matthieu intègre en 2012 l'Ecole Polytechnique
  • GuillaumeÉlève au lycée Les Lombards en terminale, j’ai choisi de rejoindre la prépa un peu par hasard, j’ai été surpris par la bonne ambiance qui y régnait, contrairement à la réputation générale des CPGE. Il faut bien évidemment travailler mais l’entraide et les encouragements des profs aident à passer deux bonnes années. La prépa TSI est vraiment une opportunité pour un élève avec un bac technologique, elle n’est pas réservée à une élite et permet d’avoir accès à de bonnes écoles avec « seulement » un travail régulier et de la motivation. Pour ma part, j’ai ensuite choisi d’intégrer L’ENSTA Bretagne en filière militaire. La CPGE du lycée Les Lombards m’a permis d’avoir accès à une école qui me plaît vraiment et en me laissant de bons souvenirs, n’hésitez donc plus pour rejoindre la prépa.

    Guillaume intègre en 2013 l'ENSTA de Bretagne

    LucieAprès un bac STI Génie Mécanique option Bois, je décide de m’orienter vers la prépa TSI. Malgré le rythme assez soutenu des cours et la charge de travail demandée, je m’accroche grâce à la bonne entente entre les élèves et la proximité des professeurs et je parviens à passer en deuxième année. À l’issue de la deuxième année, je fais une demande d’entrée en licence. Aujourd’hui je suis en L3 Génie Civil, Ingénierie du bâtiment à l’université de La Rochelle et je m’y plais beaucoup que ce soit pour les cours ou pour la vie à l’extérieur. Par la suite j’espère faire un Master et finaliser mon projet d’avenir.

    Lucie choisit en 2011 une L3 Génie Civil